La Journée d’études a eu lieu dans le cadre de l’ASIHVIF RBE et de la revue Le sujet dans la Cité, le 11 septembre

voir plus loin quelques photos.

Article dans l’ASIHVIF

Article dans le sujet de la cite

Samedi 11 septembre 2010

Journée d’études : Itinéraires… itinéraires (14h-16h30)

Suivie d’un pot de l’amitié à 16h30

Dans les locaux de la CFDT

78, rue de Crimée 75019 Paris, M. Botzaris

Bus : 48 et 60 (arrêt : Manin)

Bus : 75 (arrêt : D’Hautpoul)

L’inscription est gratuite mais doit se faire impérativement  auprès de

Jérôme Mbiatong : mbjerome [ at ] yahoo.co.uk

Des informations complémentaires vous seront transmises après votre inscription concernant le code de la porte d’entrée ainsi qu’un numéro de portable pour signaler un retard éventuel.

Programme

14h-15h : Autour du livre de Aymard de Mengin & Lise Poirier-Courbet

avec Monica Salom, Bombay, rivage des possibles. Carnets de voyage dans la planète altermondialiste, Editions Syllepse, 2010 (voir recension en pièce jointe de l’ouvrage par Christian Verrier) avec la présence de Christophe Aguiton, membre du conseil international du Forum social mondial.

Ce recueil de récits de voyages est conçu comme une chronique de   l’altermondialisme, qui prend sa source au forum de Bombay, en 2004. Des participants de différentes nationalités font part de leur expérience humaine de militant et de leur approche de l’économie mondiale.

15h-16h30 : Projection du film de Marie-Pascale Lescot, Le Mollet de la danseuse.

La projection sera suivie d’une lecture de texte « Twist and Curve » et d’un débat avec la réalisatrice.

Synopsis : « Pendant dis ans, Marie-Pascale Lescot a dansé, puis elle a décidé de tout arrêter. Les ans ont passé. Sans merci. Le temps, un jour, est venu de se retourner. Ou, peut-être plutôt de se pauser. Souffler pour reprendre souffle. L’air était encore chargé, si lourd de questions autour de la danse, qu’il fallait absolument presque impérativement, se donner l’ordre d’écrire, pour dire tout cela. Les émotions engrangées, là. Si bien rangées que cela finissait par faire désordre dans l’esprit.

Pour l’apaiser, alors, Marie-Pascale Lescot s’est penchée. Sur une feuille d’abord. Qui s’est mise à danser des mots. Puis l’image, l’envie du cinéma s’est imposée. Le désir, ici et maintenatn, d’un « nouvelle vague ». Se laisser bercer par les flots. S’autoriser à se souvenir. Pour quoi se retenir.

Le film appelle les souvenirs. La danse n’est pas un acte solitaire. Elle est une aventure commune. Une histoire de corps rencontrés, non plus isolés. Face caméra, les anciens compagnons de danse de Marie-Pascale témoignent. Par-delà le temps. Les corps savent toujours danser ».

16h30 : Pot de l’amitié


"Comment t'es venu l'idée d'écrire un livre sur un FSM ?" demande Josette

"Comment t'es venu l'idée d'écrire un livre sur un FSM ?" demande Josette

2010debut-septembre-052_opti

"Pourquoi continuez vous à écrire la suite des forums de Nairobi et Belem ?"


2010debut-septembre-054_opti

Miléna, la dessinatrice des personnages, à la table de vente avec son amie Yasmine


2010debut-septembre-056_opti

"Je travaille à Coimbra, au Portugal, Connais-tu le sociologue Boaventura de Sousa Santos ?"